Benoît Maire, né en 1978 à Pessac, vit et travaille à Paris. Ancien pensionnaire du Palais de Tokyo et étudiant à la Villa Arson, Benoît Maire a mené des études en art et en philosophie, une double formation qu'il fait se rencontrer dans sa pratique artistique en cherchant à donner une forme sensible à des concepts théoriques. Ses productions font souvent références à l'histoire, l'histoire de l'art, la philosophie, la psychanalyse, ou même les mathématiques et la mythologie.
Lauréat du Prix Fondation d'entreprise Ricard en 2010 ex-aequo avec Isabelle Cornaro, on note parmi ses expositions personnelles récentes, la Fondation David Roberts (Londres, 2013), Fondazione Giuliani (Rome, 2013), la Verrière – Fondation Hermes (Bruxelles, 2014). Ses films ont été projetés entre autre au Centre Pompidou (Paris, 2014), à la Cinémathèque de Vancouver (2013) et à la Tate Modern (Londres, 2010).

Benoît Maire
Né en 1978 à Pessac
Vit et travaille à Paris


FORMATION
2005-2006
Pavillon, Palais de Tokyo, Paris

2003
DNSEP Villa Arson, Nice

2002
DEA (master) philosophie, Paris 1, Panthéon-Sorbonne


EXPOSITIONS PERSONNELLES

2018
Thebes, CAPC Musée d'art contemporain de Bordeaux, Bordeaux (à venir)


2017

Disaster, Croy Nielsen, Vienne


2016
Premier cercueil, Palette Terre, Paris
Castled, Galerie José Garcia, Mérida, Yucatán
George Slays the Dragon, Bielefelder Kunstverein, Bielefeld
Castling the Queen, Meessen de Clercq, Bruxelles


2015
Nuages et déchets, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris - voir l'exposition ICI
Sticker Beings, Kiria Koula, San Francisco

2014
FIAC, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris - voir l'exposition ICI
beings, Hollybush Gardens, Londres
LETTER, Western Front, Vancouver
Letre, La verrière Fondation Hermes, Bruxelles

2013
Spiaggia di menzogne (Lying Beach), Fondazione Guiliani, Rome
Weapon, David Roberts Art Fondation, Londres
Film studies, Blau Projects, São Paulo
Ohne Warum, Croy Nielsen, Berlin
Hollybush Gardens, Londres
Le fruit est défendu, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris - voir l'exposition ICI

2012
du classicisme (with Alex Cecchetti), Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux - voir l'exposition ICI

2011
ArtBrussels : Soon the metal between us will turn into gold, solo presentation, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bruxelles - voir l'exposition ICI
History of Geometry, Halle Für Kunst, Luneburg
History of Geometry, Walden Affairs, La Haie
The Object of Criticism, De Vleeshal, Middelburg
Bientôt le métal entre nous se changera en or, Kunsthalle, Mulhouse

2010
L'espace nu, Frac Aquitaine, Bordeaux
Histoire de la géométrie, Rosascape, Paris
ArtBasel Statement, Le concept de Cordélia, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bâle - voir l'exposition ICI

2009
Aesthetics Of The Differends, Hollybush Gardens, Londres
Organon and the wave, with Falke Pisano, Grazer Kunstverein, Graz
The photograph, Croy Nielsen, Berlin

2008
1929, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux - voir l'exposition ICI
La géométrie (toucher Cordélia), Palais de Tokyo, Paris
Desert Solitaire, with Falke Pisano, Hollybush Gardens, Londres
A text about the second title is in the snow, with Falke Pisano, Croy Nielsen, Berlin

2007
The Repetition, Hollybush, London
Tiresias & the geometry, Art forum art fair, Berlin

2006
Le Présent (the Present), avec Etienne Chambaud, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux - voir l'exposition ICI
Twilight of the copyists, Liste 06 - The young art fair, Bâle

2004
Flat Screen's Tragedy (ending), Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux


EXPOSITIONS COLLECTIVES

2018
Sculpter (face à l’atelier), La Criée, Beaux-Arts, Rennes

2017
FIAC,
Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Grand Palais, Paris, France
Sans Réserve,
MACVAL, Vitry-sur-Seine, France
2037'',
DOC, Paris, France
Zodiaco,
Galerie Samy Abraham, Paris, France
Fantôme - Second volet
, Sur une invitation de l’association Jeune Création,
Jeune Création, Paris
On affection: Cally Spooner and Bruce Nauman, Nogueras Blanchard, Barcelone


2016
Lito S. Freeman / Benoît Maire, Room East, New York
The Past is the Past, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris - voir l'exposition ICI 
Quelques sphinx,
VNH Gallery, Paris
Les possédés,
Friche la Belle de Mai, Marseille
The Promise of Total Automation
(cur. Anne Faucheret), Kunsthalle Wien, Vienne
Zodiaco (cur. Davide Bertocchi), Hopstreet Gallery, Bruxelles
Objects from the temperate palm house, Bargain Spot, Edimbourg

2015
Anatomie de l'automate, La Panacée, Montpellier
Nel Mezzo del Mezzo, Museo Riso, Palerme
Là où commence le jour, (cur. Marc Donnadieu & Pauline Creteur), Lille-Métropole Musée d'Art Moderne (LAM), Lille
A.N.T.H.R.O.P.O.C.E.N.E, Galerie Meessen De Clercq, Bruxelles
L'effet Vertigo (collection), Mac/Val, Vitry
20 ans de la Halle für Kunst, Lüneburg
Infiltrations, Centre d'art bastille, Grenoble
After Dark, MAMCO, Genève
Les images constellantes, la Villa du Parc, Annemasse
The crack-up, Room East, New York
Pauline à la plage, GDM Galerie de Multiples, Paris
Transmissions, Ecole des Beaux-Arts, Paris
L'usage des formes, Palais de Tokyo, Paris
48 Drawings, Spike Art, Berlin
I want to be. Inside Out., Mot international, Bruxelles
Unendliche Bibliotek, Altefabrik, Rapperswil-Jona

2014
Oracular/Vernacular, Mamo, Marseille
Ernesto, CEAAC, Strasbourg
Quelque chose à vous dire, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris - voir l'exposition ICI
A Thousand Varied Uses, NoguerasBlanchard, Madrid
Zodiaco, Cardrde, Bologne
Les dérivés de la photographie, FRAC Aquitaine, Bordeaux
Me and You in a Living Room : Artists from the Ricard Foundation Award, SongEun ArtSpace, Seoul
Soleil politique - The museum between light and shadow, MUSEION, Museum für moderne und zeitgenössische Kunst, Bolzano
Seymour, CEAAC - Centre européen d'actions artistiques contemporaines, Strasbourg
Propos d'Europe 13 : Le musée d'une nuit (script for leaving traces), Fondation Hippocrène, Paris

2013
Archeologia, 40mcube, Rennes
Les Pléiades - 40 ans des FRAC, Les Abattoirs, Toulouse
Les archipels réinventés 2, Ricard Foundation Prize, Marseille
L'amour atomique, Palais des Arts et du Festival, Dinard
The lie and the powerpoint, Shanaynay, Paris
Des gestes de la pensée, La Verrière, Bruxelles
Paint it black, plateau Frac Île de France, Paris
A house of leaves, David Robert Art Foundation, Londres
Bow-lal, Juliette Jongma Galerie, Amsterdam

2012
Rotary connection, Casey Kaplan Gallery, New York
My own private #2, The Snake, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris
Griffith University Art Gallery, Brisbane
Hapax Legomena, Mercer Union, Toronto
Houses of leaves, David Roberts Art Fondation, Londres
To the Moon via the Beach (cur.Tom Eccles, Liam Gillick, Hans Ulrich Obrist, Philippe Parreno, Beatrix Ruf), Maja Hoffmann, LUMA Foudation, Arles
Who I am? What am I going here?, Shanaynay, Paris
Le mont Fuji n'existe pas, Frac Ile-de-France, le plateau, Paris
Reed, Look ! We promise it's not dangerous, Emily Havey Foundation, New York
Entre ciel et terre, Frac Aquitaine, Musée des Beaux-Arts de Libourne, Chapelle du Carmel, Libourne

2011
Beyond the Dust, Fondation Ricard, Paris
Collections contemporaines, Centre Pompidou, Paris
Codex, live in you head, Genève
Il est si doux..., Château Giscours, Margaux - voir l'exposition ICI
Monitor, Rome
Tableaux, Le Magasin, Grenoble
Soon the Metal between us will turn into gold, Kunsthalle Mulhouse
Institut culturel Bernard Magrez, Bordeaux
Desert Solitaire, CAC Vilnius
The rehearsal of repetition, Grantpirrie, Sidney
Inaugural group show, Croy Nielsen, Berlin
Radical Autonomy, Netwerk, Aalst

2010
Dynasty, Palais de Tokyo, Paris
Somewhere over the rainbow, itinéraire d'une collection, Frac Aquitaine, Bordeaux
Monsieur Miroir, Fondation Ricard, Paris
Beyond the Dust Artists Documents Today, De Vleeshal, Middelburg
Beyond the Dust Artists Documents Today, Fabbrica del Vapore, Milan
Les interlocuteurs, Printemps de Septembre, Toulouse
Memories of the future, Sean Kelly gallery, New York
Une exposition du sensible, Synagogue of Delme
The Wave, with Falke Pisano, Hollybush gallery, Londres
Il cristallo d'Islanda, Gamec Bergamo
Lucas Francesconi, Benoît Maire, Navid Nuur, Matthew Smith, galerie Chez Valentin, Paris
The sunday of life, COCO Kunstverein, Vienne
ANTIANTIANTI, shapes, contexts & rules, LOG Bergamo
Blind Mirror, Raucci/Santamaria, Naples
Matériaux divers et autres bonnes nouvelles, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux - voir l'exposition ICI
Marcelle Alix invite Croy Nielsen, Galerie Marcelle Alix, Paris
Dans la forêt, Frac Aquitaine, Bordeaux
Armory Show, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, New York - voir l'exposition ICI
Blood of a poet, Thierry Goldberg project, New York
the obstacle is tautology, Front desk apparatus, New York
Arrivals and Departure_Europe, Mole Vanvitelliana, Ancona
Labyrint 09 Writings and observations, Botkyrka Konsthall, Tumba

2009
FIAC, Cour Carrée du Louvre, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris - voir l'exposition ICI
La Suite, Galerie Air de Paris, Paris
For the blind man in the dark room looking for the black cat that isn't there, ICA, Londres
Taj Mahal Travellers, Gallery Nordenhake, Stockholm
Radical Autonomy, Le Grand Café, Saint Nazaire
Lisson Presents 6, Lisson Gallery, Londres
Flüchtige Zeiten, Westfälischer Kunstverein, Münster
Un Nouveau Festival, Centre Pompidou, Paris
Labyrint 09 Writings and observations, Botkyrka Konsthall, Tumba
Le jardin aux chemins qui bifurquent, Kunsthalle, Mulhouse
Liquid times, Westfälischer Kunstverein, Munster
La suite, Air de Paris, Paris
Liste 09 - The young art fair, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bâle - voir l'exposition ICI
Le chant de la carpe, Centre d'art contemporain, Parc Saint Léger, Pougues-les-Eaux
La collection du XXème siècle, ENSAPC, Paris
Space Revised #3, What if This Was a Piece of Art?, Halle für Kunst, Lüneburg
XXIIème atelier, Frac pays de la Loire, chapter 2, Carquefou
Nous tournons en rond dans la nuit, Musée départemental d'art contemporain, Rochechouart
Paper Exhibition, Artists Space, New York
Fugues, Galerie Hussenot, Paris

2008
Blank Complexity, Karma International, Parisa Kind gallery, Franckfort
Trahison, CAPC - Musée d'art contemporain, Bordeaux
Nonknowledge, projects arts centre, Dublin
Reversibility, The fair Gallery at Frieze art fair, Londres
For the First and the Second Time, CAC, Vilnius
Les Feuilles, Palais de Tokyo, Paris
All the best, Gallery one one one, Londres
XXIIème ateliers internationaux du Frac des Pays de la Loire, chapter 1, Carquefou
Tout la collection du Frac Ile-de-France (ou presque), Mac/Val,Ivry-sur-Seine
L'anomalie d'Ararat, Irmaveplab, Chatillon-sur-Marne
Our eyes see nothing, Tulips and roses, Vilnius
Exercises in seeing, Tulips and roses, Vilnius
One of these things is not like the other things, 1/9 unosunove arte contemporanea, Rome
The artist is a mysterious entertainer, De Appel, Amsterdam
Weisses Lächeln, Croy Nielsen, Berlin
Object, the undeniable success of operations, Stedelijk museum bureau, Amsterdam
We would like to thank the curators who wish to remain anonymous, seventeen gallery, Londres
Sans Titre (15 jours), Frac Aquitaine, Bordeaux
The unfair fair, Rome
Excepté peut être une constellation, 220 jours, gb agency, Paris
Katamari, 220 jours / gb agency, Paris

2007
From a distance, Wallspace gallery, New York
Biennale de Lyon, Lyon
Le jardin de Cyrus, galerie Edouard Manet, Gennevilliers
Rooms, Conversations, Frac Ile-de-France, Le Plateau, Paris   
Prologue, 220 jours, gb agency, Paris
All we ever see of stars are their olds photographs, 220 jours, Paris
Rien n'aura eu lieu que le lieu, 220 jours / gb agency, Paris
Twice Told Tales, galerie Michel Rein, Paris
On fait le mur..., Espace de l'art concret, Mouans Sartoux
Re-trait, Fondation Ricard, Paris
Proposition de Colloque, Kadist Art Foundation, Paris
The moment You Realise You Are Lost, Johann Koenig gallery, Berlin
The as yet Issue (video screening), De Appel, Amsterdam
There have to be many, Kunstverein Braunschweig, Braunschweig

2006
Meeting Sébastien Planchard, Ellen de Bruijne Projects, Amsterdam
Fiction, la Box, Bourges
The Library, Villa Warsaw, Varsovie
Ausserordentliche Zustände, Berlin
AWOL, Biennial of the young artists, Bucharest
Two scenes in three acts (video screening), Stockholm
Notre Histoire, La Cabane, Palais de Tokyo, Paris
Radio Kills the video stars, Frac Champagne-Ardenne, Reims    
Terra Incognita (video screening), Malba, Buenos Aires
Waking-up, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux - voir l'exposition ICI

2005
Rendez-vous, Blue space gallery, Hô Chi Minh
Idealondon, ICA, Londres
Les apparences sont souvent trompeuses, Capc - Musée d'art contemporain, Bordeaux

2004
Aujourd'hui c'est ravioli, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux
Peau d'âne 4, Soardi gallery, Nice


CONFERENCES / PERFORMANCES
2015
One With No Mediation, avec Daniel C. Barber, Le Foyer, Zurich
The Escape, Nouveau Festival, Centre Georges Pompidou, Paris

2014
La décision, Ecole des Beaux-Arts, Lyon
La décision, Ecole des Beaux-Arts, Paris
Letre, ENSBA, Lyon

2012
Aesthetics of the Differends, Corner College, Zurich
Critique de la mesure, ESAD, Reims

2011
Esthétique des différends, École des Beaux-Arts, Lyon
à propos de ce dont je ne peux parler, Fondation Ricard, Paris
Esthétique des différends, Rosascape, Paris

2010
Aesthetics of the Differends, Nationale Gallery, Vilnius
Aesthetics of the Differends, Gerrit Rieveld Academy, Amsterdam
Esthétique des différends, Musée d'Art Moderne, Strasbourg

2009
Aesthetics of differends, Istituto svizzero, Milan
Lecture with Jonathan Lahey Dronsfield in collaboration with Hollybush Gardens, Central Saint Martins College of Art and Design, Londres
Comment je réalise certains de mes travaux, Ecole des Beaux-arts, Brest

2008
L'obstacle est la tautologie, galerie Xippas, Paris
Drawing Attention, gallery one one one, Londres
Drawing Attention, Frac des Pays de la Loire, Carquefou
Discussion with chance, Royal College of Arts, Londres
L'objet Impossible, École des Beaux-Arts, Mulhouse
L'objet impossible, Frac Lorraine, Metz            
Quatre livres, Kadist Art Foundation, Paris

2007
Conversation avec le hasard, espace de l'art concret, Mouans-sartoux
Interrompre Jacques Lacan, Capc - Musée d'art contemporain, Bordeaux

2006
Aesthetics of the conference of aesthetics (distributed text), LSE, Londres

2005
New Chaotic Idealism, a conference for a dead man, Nash Room, ICA, Londres
The signifying monkey, Capc - Musée d'art contemporain, Bordeaux

2004
Flat Screen's tragedy - area - visual / audio / information -45'00, à suivre, Bordeaux
Ce qui reste du ciel, Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Bordeaux
L'objet impossible, Capc - Musée d'art contemporain, Bordeaux
Ethique des fantômes, jet FM, Nantes


PROJECTIONS
2015
Letre, Palais de Tokyo, salle Mademoiselle (MK2), Paris
L'île de la répétition, Kursaal, Besançon

2014
A Lesson About Cats and Faults, lors du lancement d'Esthétique des différends Vol. 2, Rosascape, Paris
Le Concept de Cordélia, dans Duras et après, dans le cycle "Vidéo et après", Centre Pompidou, Paris

2013
Le Berger, Cinémathèque, Vancouver

2012
The Wave, Tramway festival of Artist's Moving Image, Glasgow

2011
L'île de la répétition, La Femis, Paris
Le Berger / La Châsse / The Wave / The Spider's web / C'est comme ça que la mode est née / Le souvenir de la coulure constance Mayer/ Une raison de ne pas écrire sa vie, Centre Pompidou, Paris

2010
L'île de la répétition, Cinéma Utopia, Bordeaux
L'île de la répétition, CAC, Bretigny
L'île de la répétition, SALANS, Paris
L'île de la répétition, Tate Modern, Londres
Repetition Island, National Gallery, Vilnius


COMMISSARIAT D'EXPOSITIONS
2016
Quelques sphinx, VNH Gallery, Paris

2015
Photographies du soir, Crèvecoeur,  par Julien Carreyn avec Ker Xavier, Jorge Mantas, Claudine Monchaussé, Paris

2013
Broken Windows, New-York Gallery, New-York

2010
L'obstacle est la tautologie, Studio D1 cité des arts montmartre, Paris

2009
L'obstacle est la tautologie, with Jonas Zakaitis, Tulips and roses, Vilnius


WORKSHOPS
2011-2012
Teaching in the Work Master dept. of visual arts, HEAD, Genève

2007
Scénographie de Sans tuer on ne peut pas, CDN, La Rochelle
Grand atelier, École des Beaux-Arts, Bordeaux

2005
We rule the school : conversations and research, Arteleku, San Sebastian

2000
Tutor for the department of Aesthetics, Université de Bordeaux 3


PUBLICATIONS
2014
Esthétique des différends (2ème volume), Rosascape, Paris
Detours Which Have To Be Investigated, book/CD/DVD, an homage to composer Morton Feldman with Ivan Ilic, HEAD - Genève
Lying weapon on the beach, NERO, à l'occasion de l'exposition Spiaggia di menzogne (Lying Beach) à la Fondazione Giuliani, Rome, 2013
Critique de la mesure, dans Pourparlers Deleuze entre art et philosophie, Editions et Presses universitaires de Reims
Collaborative works. Benoît Maire - Falke Pisano, Edition Manucius, Paris
The long godbeye, 250 exemplaires, Onestar press, Paris

2013
Esthétique des différends (2ème volume), Rosascape, Paris

2012
The object of Criticism, publié à l'occasion de l'exposition du même nom à De Vleeshal, Middelburg en 2011, édition Roma, Amsterdam
Drawing room confessions, Mousse publishing, Londres

2011
Ésthétique des différends, édition Rosascape, édition limité - livre d'artiste, édition Rosascape
Aesthetics of differends (extracts), in The Encyclopedia of Fictional Artists and the Addition, edited by Koen Brams and Krist Gruijthuijsen, JRP Ringier, Zurich
Materiality of the theory, Article Press, BIAD (Birmingham City University)

2010
Repetition Island, Skulpi, Berlin
Organon (and the audience perception), Paletten n°2 2010, Göteborg
Esthétique des différends, Palais, magazine du Palais de Tokyo, été 2010, Paris
Esthétique des différends, the crystal hypothesis, cat. Gamec, Bergamo

2008
Why do we like images from the past (with Raimundas Malasauskas), The Mock, Londres
The square in a forest, Westhphalie Verlag, Vienne
La répétition de l'affect, text, Berlin

2007
What is consciousness?, Revolver, Frankfort
Tiresias, Artlies (in future perfect cur. by R. Malasauskas), Houston
Spéculation, FR David, Magazine, De Appel
Interrompre Jacques Lacan, Cross, Italie (avec The Unready)
Meeting Sébastien Planchard, in Spéculation, FR David, Magazine, De Appel

2006
Elements for a discussion after the end of neon in exhibitions, Omagiu, Bucharest
The square in a forest, Palais de Tokyo, Paris

2005
New Chaotic Idealism, manifesto, IDEA Londres


ECRITS CRITIQUES
2009
Aesthetics of the End of Time, an essay on Liam Gillick, MIT Press
Insert in Home for lost ideas, Archive books

2004
Claire Roudinko Bertin, 02 n°31, Nantes
Personne n'est innocent, 02 n°31, Nantes
Héros dans le désert, Le 5ème mur, Bordeaux
L'ennui du clown postmoderne, Le 5ème mur, Bordeaux
Des différentes vitesses de ce que l'on nomme communément la réalité (pour aller vite), catalogue les enfants de Sabat 5, Centre d'art du creux de l'enfer, Thiers
Remakes, Revue d'Esthétique, Paris

2003
Hantises de surface (avec Etienne Chambaud), catalogue of Lee 3 central armory show, Villa Arson, Nice


CATALOGUES
2014
Collaborative Works. Benoît Maire - Falke Pisano, éditions Manucius, Paris
Me + You in a living Room, Song Eun Art Space with Fondation Ricard

2013
Les Archipels Réinventés 2, Centre Pompidou / Fondation d'entreprise Ricard

2012
History of Geometry, texte Valerie Knoll, ed Archive Books

2011
The Object of Criticism, texte Lorenzo Benedetti, ed. Rome

2010
Dynasty, Palais de Tokyo
L'île de la répétition, Dent de Leone, Londres, à l'occasion de l'exposition L'espace Nu, Frac Aquitaine
Qu'est-ce que l'art aujourd'hui, Le crépuscule des copistes, Lorenzo Cirrincione, Beaux-Arts Editions
Beyond the Dust, Roma Publication
The crystal hypothesis, cat. Gamec, Bergamo
Monsieur Miroir, catalogue du 12ème prix Ricard, Paris
ArtBasel 40

2009
Du Yodel à la physique quantique, Volume 2, p. 108-109, fig. # 74, éd. Palais de Tokyo
Chapitre III (Les récits autorisés), XXIIème Ateliers internationaux du Frac des Pays de la Loire
Younger than Jesus Generation Book, cat. New Museum, New York, ed Paidon 2009

2008
Le Pavillon, p. 182, 240, 286, 287, éd. Le cercle d'art
Resituation, cat. la box, Bourges, 2008

2007
L'histoire d'une décennie qui n'est pas encore nommée, Biennale de Lyon, Stéphanie Moisdon et Hans Ulrich Obrist p. 173, 286

2006
Awol, catalogue biennale Awol, p. 128


BOURSES
2010
CNAP, Image / Mouvement

2009
Cité internationale des arts

2005
Drac Aquitaine


PRIX
2010
Prix Ricard, Fondation d'Entreprise Ricard, 12ème prix


COLLECTIONS
Vancouver Art Gallery, Vancouver
David Roberts art Foundation, Londres
MAC / VAL, Vitry-sur-Seine
Fondazione Giuliani, Rome
FRAC Franche-Comté
CAPC Musée d'art contemporain, Bordeaux
FRAC Aquitaine, Bordeaux
FRAC Ile-de-France, Paris
Kadist Art Foundation, Paris
Musée National d'Art Moderne, Centre Pompidou, Paris
FNAC Fonds National d'Art Contemporain, Paris
Artothèque de Pessac
Institut Culturel Bernard Magrez, Bordeaux
Nomas Foundation, Rome
Fondation Francès, Senlis

Guillaume Desanges
Paru dans le Journal de la Verrière, n°5 à l'occasion de l'exposition Letre de Benoît Maire, dans le cycle « Des gestes de la pensée »
Fondation d'entreprise Hermès


Le travail proliférant de Benoît Maire, qui se décline en sculptures, dessins, peintures, films, performances, photographies, etc., se présente aussi sous la forme de conférences, workshops, publications et documents de recherche. Il s'agit fondamentalement d'une pratique du collage, agençant images, objets, documents, textes, le tout sous-tendu par un réseau précis de références empruntées aux champs de la philosophie, des sciences, de la psychanalyse, mais aussi du cinéma et de la littérature. Rendant extrêmement concrets ces fondements intellectuels, il appartient à une génération ayant renouvelé la pratique de l'art conceptuel par un dépassement volontaire de la séparation entre l'idée et l'objet.
Cette manière radicale qu'il a d'affirmer pleinement des formes chargées de considérations métaphysiques complexes justifie sa participation au cycle d'expositions « Des gestes de la pensée ». En effet, prenant comme point de départ la figure de Marcel Duchamp vu sous l'angle de l'artisanat dévoyé, ce cycle propose d'éclairer différents modes de continuation directe, électrique, de la pensée au travail. C'est dans cette perspective que Benoît Maire a pensé un projet spécifique pour La Verrière, troisième étape d'une série d'expositions qu'il a conçues dernièrement (1).

L'exposition LETRE  joue avec l'homophonie de son titre (entre « lettre » et « l'être »), prétexte à une vaste installation de sculptures, matières et collages agencés comme une composition aux règles non explicites, qui joue à la fois de la pensée mise en forme et de la sensation. On sait, depuis l'art conceptuel, de quelle manière l'art contemporain a voulu annexer le champ philosophique : dans une fascination pour une immatérialité qui venait contester l'image des arts visuels comme « arts serviles », au pire technicistes, au mieux intuitifs et affectifs. Il s'agissait d'opposer la raison programmatique à la virtuosité technique aussi bien qu'à l'inspiration subjective.

Aujourd'hui, la génération à laquelle appartient Benoît Maire, qui constitue une sorte de post-conceptualisme concret, puise dans des références métaphysiques sans renier la forme, ni les objets, bien au contraire. Une génération qui s'intéresse moins à la pensée pure qu'à ses manifestations et ses accessoires (les livres, les images, la culture), usant du savoir comme d'un matériau. C'est autour de plusieurs chantiers de recherche que s'articule l'ambitieux projet de l'artiste d'actualiser en formes certains motifs philosophiques (on y mentionne régulièrement Lacan, Wittgenstein ou Kierkegaard), qui sont aussi l'occasion de mesurer, de manière curieuse et critique, l'écart fondamental qui résulte entre art et pensée. L'île de la répétition [Repetition Island], par exemple, est le titre d'un long métrage de fiction métaphorique, présenté par fragments en interaction avec des sculptures composées d'agencements de mobilier trouvé et de copies de statues antiques (2). Des compositions très travaillées mais dont l'interprétation était laissée volontairement ouverte. Autre chantier, l'Esthétique des différends est une recherche sur les relations entre le dire et le voir, qui se présente sous la forme d'agencements de textes, d'images et de notes sur socles, mais intègre aussi la parution d'un livre de considérations théoriques autour de ces questions dont le deuxième volume est publié à l'occasion de l'exposition LETRE. Chez Benoît Maire, la métaphore est parfois plus directe : des livres sur la nature présentés sur socles comme des paysages (3), des escarpins de femmes remplis de morceaux d'albâtre de formes géométriques soulignant le lien entre manque, fétichisme et substitution dans la sculpture, ou encore un trou pratiqué dans une encyclopédie allemande de philosophie (4). On le voit, c'est une sorte de travail « synthétique » que éveloppe l'artiste, savant mélange des genres entre art conceptuel, art minimal et Arte Povera, le tout mâtiné d'un penchant pour le classicisme. Car, pour Benoît Maire, au-delà du dépassement de la rupture entre matérialisation et dématérialisation, c'est la fracture entre abstraction et figuration qui a également été réduite.

Au fond, on décèlera un esprit joueur à l'oeuvre dans cette manière d'aborder formellement la philosophie, discipline que l'artiste a étudiée en parallèle à l'art.
On entend par là une relation libre, légère et distanciée, quoique très érudite, à la théorie. Une relation finalement plus littéraire qu'analytique ou démonstrative. À la fois amoureuse et infidèle. Plus précisément, il s'agirait d'une démarche analytique qui ne pourrait s'avancer qu'en flirtant avec l'esthétique, le poétique, le tragique ou le romantique. Un régime du signe, de la trace, de l'indice, entre fétichisme, hermétisme et sensualité, au risque (assumé) d'une certaine préciosité. Dans les écrits et les titres de Benoît Maire, des formules comme « Le doigt coupé pointant le transcendant » ou « Le Nez de Giacometti vérifiant le vrai trou du Réel » viennent témoigner de ce style lyrico-métaphysique dont les significations restent  uspendues, mystérieuses et pour cela troublement séduisantes. Comme s'il s'agissait de transformer des théories en amorces de scénarii, maintenant une ouverture sur le champ des émotions.
En ce sens, il s'agit autant d'un art que d'une « esthétique » (au sens philosophique du terme) de la pensée. Voir cette série de photographies de couchers de soleil sur une route d'Argentine avec un panneau marqué « le crépuscule des copistes » (5), ou ce radeau avec balise Argos, abandonné dans l'océan et intitulé Position actuelle de l'idéalisme (6). Belle métaphore qui opère comme une mise en abyme de tout le travail. C'est par des décalages constants entre matérialité brute et ambition intellectuelle, surface du visible et profondeur de la pensée, que Benoît Maire développe en actes un regard critique sur les limites de la représentation. Avec, parions-le, une curiosité teintée de douce ironie. Et cette dichotomie entre sérieux et fantaisie, ambition théorique et vanité, va puiser aux sources mêmes de la philosophie. On se souvient, chez les philosophes grecs (voir le personnage de Diogène (7) ou l'épisode du rire de la servante de Thrace chez Platon (8), de l'impossibilité de penser sans une dose de distance et d'autodérision. Plus profondément, l'aspect discordant entre le discours et la forme n'est pas une faiblesse pour Benoît Maire, mais bien le noeud, l'essence de sa démarche. Contestable, problématique, irrésolue : telles sont les caractéristiques de la philosophie – l'impossibilité, l'aporie, l'ineffable et l'échec délimitant son terrain de jeu. C'est dans cette inadéquation fondamentale de la forme et du fond, de l'intention et des résultats matériels, que résulte la paradoxale cohérence de l'art de Benoît Maire.


1- beings à Hollybush Gardens (Londres) et LETTER à Western Front (Vancouver), 2014.
2-L'espace nu au FRAC Aquitaine, 2010.
3-Wo Ich die Erde am schönsten fand / Désert solitaire, avec Falke Pisano, 2008.
4-Holes in Philosophy # 2, 2008.
5-Le crépuscule des copistes, 2006.
6-Position actuelle de l'idéalisme, avec Étienne Chambaud, 2007-2008.
7-Diogène de Sinope est un philosophe grec de l'Antiquité, membre de l'école cynique, à qui l'on attribue de nombreuses anecdotes et bons mots. Présenté de manière contradictoire comme un débauché, un hédoniste ou un ascète sévère, il maniait l'art de l'invective et de la parole mordante. Les apostrophes les plus connues qui lui sont attribuées sont : « Je cherche un homme » (phrase qu'il répétait en parcourant la ville avec sa lanterne) ; et « Ôte-toi de mon soleil » (en réponse au roi de Macédoine,
Alexandre le Grand, qui était venu lui demander s'il avait besoin de quoi que ce soit).
8-« Socrate – L'exemple de Thalès te le fera comprendre, Théodore. Il observait les astres et, comme il avait les yeux au ciel, il tomba dans un puits. Une servante de Thrace, fine et spirituelle, le railla, dit-on, en disant qu'il s'évertuait à savoir ce qui se passait dans le ciel, et qu'il ne prenait pas garde à ce qui était devant lui et à ses pieds. La même plaisanterie s'applique à tous ceux qui passent leur vie à philosopher. » Platon, Théétète, 174 a