Thierry Lagalla est né le 23 janvier 1966 à Cannes. Diplômé de l'école de la Brossalhas en 1983, il est transféré d'urgence à Nice où il obtient brillamment, en 1991, son diplôme d'artiste néo folklorique
préparé à l'ESRP. Aujourd'hui, il vit et travaille dur à Nice. C'est ainsi que débute le curriculum vitae de Tìlo Lagalla.
Artiste plasticien et vidéaste folklorique, il se montre, s'expose, se produit, se manifeste, se risque dans des mises en scène vidéastiques plus drôles et stupéfiantes les unes que les autres.
On peut dire de Lagalla qu'il participe de la famille des Pierrick Sorin, Joël Bartoloméo ou encore Serge Comte.
Mais gare, car Tilo Lagalla parvient de façon tout à fait incongrue à évacuer le sacro saint fantasme duchampien qui hante sans se cacher les couloirs de l'art contemporain.
En effet, c'est avec finesse et habilité qu'il réussit à faire se côtoyer l'humour et le burlesque. Il est un militant du réel. Ce réel qui constitue la veine de Lagalla se retrouve dans ses dessins et dans ses  peintures. Parfois issus des vidéos, ils sont un retour à l'image fixe, au « Pantaï » originel de l'univers Lagalla. Le trait est simple, épuré, il évite tout bavardage formel pour offrir au spectateur l'image de  l'essentiel réalité de l'art, celle de la création.
Hétéroclite ou, plus précisément, hétérogène, Thierry Lagalla rend conviviaux les contraires : anecdotique/historique, prosaïque/poétique, figuration/ abstraction, local/international? Il nous semble « être » chez Héraclite, le philosophe du logos. Avec ce Grec-là, on ne se baigne jamais deux fois dans la même eau. Avec cet artiste-ci, on ne se baigne jamais.
Ici, tout nous échappe, Hic et Nunc sont dans un bateau, le réel sonne toujours deux fois, échos, glissements, chutes ou rebonds. La Re, Re, représentation produit une descendance d'oeuvres collatérales qui voit le jour à l'ombre des pâquerettes, là où la trivialité, le banal, le commun, l?usé, le rebattu ne sont jamais vulgaires. Une oeuvre burlesque qui, tel une boîte à MEUH, agit par renversement et nous laisse entendre, par les trous faits dans le réel, le plus profond des meuglements arrachés à la nature.
Lagalla produit un de monde réel créé par l'esprit qui envahit le monde des choses, un véritable service hospitalier à l'ambivalence, ni d'antithèse, ni de succession.
Une demeure croissante où, la figure et le langage vivent, avec ravissement, leur androgynie et leur simultanéité.


G.B

Thierry Lagalla
Né en 1966 à Nice.
Vit et travaille à Nice.

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2018
L'Esperança dau Suquet (The Hope of the Top), Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, Paris
L'Esperiença plata (A l'ombre des pâquerettes), Espace A VENDRE, Nice

2017
Peep-o-rama, Botox(s), Nice
L'Esperiença plata (Recerca) / the Flat Experience (Research), 3bisF, Aix-en-Provence
L'Esperiença plata (saison 3), centre d'art contemporain 3bisF, Aix-en-Provence
Sole au monde (l'esperiença plata 3), galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux

2016
La finalité au repos, galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux

2015
L?Esperiença plata (The Flat Experience), Espace A VENDRE, Nice

 2014
I monochromi non discutono (les monochromes ne discutent pas), La Mauvaise Réputation, Bordeaux
In slowmo veritas, sur une invitation de Jean-Baptiste Farkas, Nice

2013
Lo gran festival, sur une invitation de la galerie La Mauvaise Réputation, CAPC, Bordeaux
Docks art fair, galerie Bertrand Baraudou, Lyon
La nature existe, c'est rigolo (saison 2), galerie Bertrand Baraudou, Paris

2012
(On rentre du boulot !), galerie Territoirs Partagés, Marseille
La nature existe, c?est rigolo, galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux

 2011
Everybody says yeah ! (Tot lo monde dì aï !), galerie Le Cabinet, Paris
Lo tantiflas & lume giro(u), The Tantiflas & Light live performances, galerie Ambulante, Région PACA
Slick 11, galerie Le Cabinet (projet CIAO VIVA !), Paris
Vanité, tout n'est que vanité, Espace à Vendre, Nice

2010
Mortadella pintura, galerie La mauvaise réputation, Bordeaux
Auto-trans-portrait, Musée Marc Chagall, Nice

 2009
Ò, figure ! Espace A VENDRE, Nice
Lo trionf de la pintura (the triumph of painting), galerie Le Cabinet, Paris
Tantiflas & Lume (tantiflas & lume), MAMAC, Nice

 2007
Pas de démocratie sans érotisme, printemps des poètes, Espace A VENDRE, Nice

2006
Dura lux, sed lux, galerie De Haïdouk, Bandits-Mages, Bourges
Ò lo pintre !, Espace A VENDRE, Nice

2005
Avem retrovat Canelle !, centre d'art contemporain de Pau, Le Parvis

2004
«N'ai una fora de la video», galerie Pannetier, Nîmes
Lo gran festival, cinéma Mercury, Nice
Souvenir de Nice, Espace à Vendre, Nice


EXPOSITIONS COLLECTIVES

2017
Le monde à l'envers épisode 1, La Mauvaise Réputation, Bordeaux
Paréidolie, Espace A VENDRE, Marseille
Show me the way, hôtel WindsoR, Nice
Le monde à l'envers épisode 2, La Mauvaise Réputation, Bordeaux
Éclairage public, Le 109, Nice
Boulega-ti ! Occitania, galerie Dupré-Dupré, Béziers
L'almanach de la narine, Espace à Vendre et le magazine FLUIDE GLACIAL, Nice
Revisité !, Musée du Palais Lascaris, Nice

2016
Introït,  La Mauvaise Réputation, Bordeaux
La finalité au repos, galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux
Comme dans un jardin, Espace A VENDRE, Nice
Art Monte-Carlo, Espace A VENDRE
UMAM, palais Carnolès, Menton
Les yeux grands ouverts, Outcasts Incorporated, Paris
Edition, Espace A VENDRE, Nice
Galeristes, espace à Vendre, Paris

2015
Edition, Espace A VENDRE, Nice
Drawing now galerie Baraudou-Schriqui, Paris
Il était une fois, mais c'était le 16 mai, sur une invitation de Jean Dupuy, Hôtel Burrhus, Vaison la Romaine
Aller-Aller, galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux
La prom' comme atelier, Musée d'Art Moderne et Contemporain de Nice
Laissatz-nos twistar ! (Let's Twist ! ), Musée d'Art Moderne et Contemporaine de Nice
O.V.N.I., festival d'art vidéo, hôtel WindsoR, Nice
Galeristes, Espace A VENDRE, Paris

2014
Sélection galerie Baraudou-Schriqui, Paris
Drawing now, galerie Baraudou-Schriqui, Paris
10 ans !, Espace A VENDRE, Nice
J'écris donc je suis, centre d'art Le GARAGE, Brive
Minimenta, commissariat Jean-Christohe Arcos, Paris
Paréidolie, galerie Bertrand Baraudou, Marseille
Inton'action #4, centre Databaz, Angoulême
La petite Collection, conception Florence Lucas, Espace CO2 & Galerie White Project, Paris
Edition, Espace A VENDRE, Nice

2013
Drawing now, galerie Le Cabinet, Paris
Je suis inspiré d'une histoire vraie, De l'Art, Nice
Des oeuvres qui prennent toute la plce, commissairiat Jean-Christophe ARKOS, galerie Bertrand Baraudou
La réserve # 1, Espace A VENDRE, Nice
Bonjour Monsieur Matisse, M.A.M.A.C., Nice
Drawing by numbers, Espace A VENDRE, Nice

2012
La ligne 2, Espace A VENDRE, Nice
Duo, galerie Le Cabinet, Paris
Drawing now, galerie Le Cabinet/  Espace A VENDRE, Paris
À la vie délibérée !, centre national d'art de la Villa Arson, Nice
Impressions d'atelier, édition SOUTH ART
Tutti frutti sur une invitation de Thierry Agnone, galerie Bertrand Baraudou, Paris
En attendant la fin du monde, édition BOTOX(S)

2011
Drawing now, galerie Le Cabinet, Paris
Opening, Espace A VENDRE, Nice
Art on paper, présenté par la galerie Le Cabinet, Bruxelles
The drawer N°1 (Les temps modernes), revue du dessin contemporain, Paris
La sculpture autrement, 50 ans d?art contemporain en côte d?azur, Mougins
F.M.A.C. 11, M'as pilhat per un autre (You took me for another one), Nice
No found photo fair, galerie Ambulante, Paris

2010
Double blind (Arrêtez d?essayer de me comprendre), Villa Arson, Nice
Drawing now, Espace A VENDRE, Paris
Art on paper, Espace A VENDRE, Bruxelles
La ligne, Espace A VENDRE, Nice
Tarte à la crème ?, galerie Le Cabinet, Paris
Le salon de l'auto, Botox(s), galerie SOARDI, Nice
Supervues, Hôtel Burrhus, Vaison la Romaine

2009
Espace(s) ou «l'attraction poétique», avec l'Observatoire de l'espace du CNES à la Maison de la Poésie, Paris
Plus belle la vie, Espace A VENDRE, commissaire invité David Biard, Nice
Drawing now, Espace A VENDRE, Paris
Konschtkëscht, O.P.E, Esch/Alzette, Luxembourg
Expoésie, Périgueux
Vidéoformes, la Maison aux 1000 images, Smolett is beautifull, Espace A VENDRE, Nice

2008
Aller-Retour, sur invitation de Catherine Macchi et d?Emmanuel Régent, galerie RX, Paris
Drawing now, Espace A VENDRE, Paris
vidéoclub du MAC /VAL, Vitry-sur-Seine
galerie Martagon, avec Lionel Scoccimaro, Malaucène
Slick 08, galerie le Cabinet, Paris
Kapital ! galerie le Cabinet, Paris
Ò lo pintre !, présenté par La Mauvaise Réputation, CAPC, Bordeaux
Festival Octobre Rouge, Eschl/Alzette, Luxembourg
Space to sell 2, Espace A VENDRE, Nice

2007
Enquêtes spatiales au Palais de Tokyo, à l'invitation du CNES et de Jean-Marc Chapoulie
Si tu peux passer le doigts dans les tâches c'est que ce sont des trous, Le Lieu Unique, présenté par Est-ce une bonne nouvelle ? et le collectif La Valise, Nantes
#3 Salon vidéo de printemps, 68 Septante asbl, Bruxelles
Les chemins électroniques, Acce(s), Pau
Space adventure, avec J-M Chapoulie, proposé par La Villa Arson et La Station, Nice
Vos dessins SVP, Espace A VENDRE, Nice
Rotterdam VHS festival de flama, sur une invitation de Lionel Scoccimaro, à L'ESAC de Pau, image/imatge Orthez et le centre d?art de St Gaudens
L?aventura espaciala dans le cadre de Stardust au MAC/VAL

2006
Open, Espace A VENDRE, Nice
Jamai solet dau buon, galerie La Mauvaise Réputation, Bordeaux
Ring, anciens Abatoirs de Pau, accé(s), programmation Bandits-mages
Le tas d'esprits, le slimites de l'art ? invité par BEN, Paris
Collection, Espace A VENDRE, Nice

2005
Le règne animal, centre Georges Pompidou, Ceyrac, EDV diffusion
Vendu !, Espace A VENDRE, Nice
Electrobolochoc workshop, château de Veauce
10éme bol d'art, centre culturel du Lavandou
Quanta, Vogel, Lagalla - Les yeux dans l'ouïe diffusion, Gérardmer
mixMEDIA TRIP, 3015/Clubsproject,MELBOURNE ART FESTIVAL
Le regard indépendant, 7ème Rencontres Cinéma & Vidéo, Nice

2004
Ecole supérieure d'art, Est-ce une bonne nouvelle ? diffusion, Mulhouse
Ecole supérieure d'art, Est-ce une bonne nouvelle ? diffusion, Lorient
Le lieu unique, Est-ce une bonne nouvelle ? diffusion, Nantes
Stadt galerie, Saarbrücken
Artronica, Bogota, Le MAS
Octobre Rouge, Kulturfabrik, Esch/Alzette, Luxembourg
Wharf! Festival multimédias, Herouville St Clair Le MAS diffusion
+ Mai de funk, Espace A VENDRE , Nice
Works I told you about, galerie Yvon Lambert, Paris

2003
Space adventure, Centre Culturel Suisse de Paris
OC-BIG PROD, OC -TV.net
CIAM université de Toulouse du MIRAIL, EDV diffusion
Festival de vidéo de Casablanca, Maroc
Festival Vidéoformes, projection + installation, Clermont-Ferrand
Festival vidéo de Johannesburg, institut français d?Afrique du Sud, par Le MAS diffusion
Le livre et l'art, Le Lieu Unique, Est-ce une bonne nouvelle ? diffusion, Nantes
Au CUBE,  EDV diffusion, Paris
Galerie EOF, Est-ce une bonne nouvelle ? diffusion, Paris
Festival L'avis de château (courts métrages), Château-Chinon
Festival Occitania, avec André Minvielle Toulouse
Festival Octobre Rouge par OEP, Kulturfabrik, Luxembourg.
SIAM MAI AQUI, présenté par EDV diffusion au PV, Toulouse
De Nevers à l?aube, Festival de courts métrages, Sceni Qua Non, Nevers
Dérives magnétiques, Le MAS production, Nîmes

Dans la quinzaine de toiles présentées dans l?exposition L'Esperança dau Suquet (The Hope of the Top) on y voit toutes sortes de choses : un personnage enrubanné, un cône de chantier en guise de coiffe, des tranches de mortadelle, une tête de lapin dépecée, des bottines surdimensionnées, des boîtes à chaussures pour toutes chaussures, des grilles et des grillages, un hiboux défiguré et même un chapeau de bombe à chantilly posé sur une table en bois. Difficile a priori d'y déceler un motif, un sujet. « Je peins ce qui traîne dans l'atelier. » Tout s'entrecroise, se superpose dans un bric-à-brac résolument surprenant, telles les fameuses « rencontres fortuites sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie ».  

 

Mais ici le hasard n'est en rien mécanique ; la beauté n?est pas convulsive. Il faut plutôt y voir une entreprise de démystification de la peinture en partant de ses fondements, de ses origines : de la grotte au Néo-Géo (Nez au Géo, 2016), en passant par le palimpseste, l'illusion et l'auto-dérision, à l'image des auto-portraits en figures/modèles stéréotypés de l?artiste. Les multiples techniques picturales qu'il développe, créées à l'aide de pinceaux dignes d'amateur, aux poils synthétiques et rigides, lui permettent d'injecter  dans ses compositions une dose non dissimulée de nervosité. Les jeux des contraires exacerbent les illusions du regard à l'instar deLo Trionf de la Pintura (The Triumph of Painting), 2018, tableau de petit format dans lequel l'artiste oppose un assemblage de type cubiste à un goupillon composé de frites en mousse et à une tête de chien de plage-arrière de véhicule, le tout dans l'expression peinte de l'étonnement. Dans Palhasso XII (The Clown XII), 2018, un nez de clown - dont l'étymologie germanique signifie tout autant « motte de terre » que « balourd » - intègre le c'ur d'une montagne mal définie, suspendue dans l'espace. Le pittoresque et le trivial côtoient sur le même plan la mémoire de la grande peinture.

 

Cette atteinte au bon goût - qui ne signifie pas forcément la production de mauvais goût - est à comprendre comme une critique de toute croyance esthétique. Si les titres de ses oeuvres sont parfois rédigés en Nissart (langue occitane) et souvent traduits en anglais (langue désormais universelle) c'est pour justement lutter contre toute tentative d'uniformisation, à commencer par celle du langage. Pourtant, cette absence de style affirmée en style ? tel que le revendiquait en son temps Martin Kippenberger - n'empêche en aucun cas la reconnaissance d'une esthétique propre à Lagalla. Le burlesque est véritablement chez lui cet art de la chute, du glissement et du rebond, profondément métaphysique et critique de nos modes d'existence. Ses oeuvres fonctionnent dans la plupart du temps comme des vanités, mais des vanités contemporaines. Sous le frivole, l'insignifiant ou l'illusoire se cache une conception du monde à l?ontologie plate, tout en révélant des univers disjoints, comme l'est tout ce qui nous entoure, comme l'est la vraie vie.